One Shoot – création 2014

Affiche illustrator finale

En tournée actuellement

Création
Durée: 50 minutes
Public: à partir de 15 ans

Dramaturgie, écriture et mise en scène: Isabelle Elizéon
Jeu et co-écriture: Frédéric Rebière
Création lumières: Gildas Roudaut
Regard chorégraphique et training physique: Murielle Elizéon
Bande sonore: Nicolas Hergoualc’h et Isabelle Elizéon
Photographies: Nicolas Hergoualc’h

  • Projet soutenu et accompagné par la Maison du Théâtre (Brest), Bretagne en Scène(s), Mairie de Brest Métropole Océane, Musiques et Danses en Finistère, L’Espace Keraudy (Plougonvelin). Et la Compagnie Tro-Héol (Queméneven, Finistère), La Quincaille (Poullaouen, Finistère), Dédale de Clown (Brest), en tant que lieux de résidence et soutien à la création.

Vidéo du spectacle

Première le 6 février 2014, à Bretagne en scènes (Finistère)

Prochaines dates

  • A la Maison du Théâtre (Brest):

Le 20 novembre 2014, à 19h30, le 21 novembre 2014, à 14h30 (scolaires) et à 19h30 (suivi d’une conférence sur Le corps comme espace, trace et empreinte). Un stage ouvert à tous a été mené également le week-end du 15 novembre autour des états et métamorphoses de l’acteur.

  • Rencontres de Régions en Scène – Normandie (Le Havre): le mardi 27 janvier 2015, 11h15
  • A l’Espace GlenMor (Carhaix): le 26 février 2015, à 20h30 avec action de médiation pour lycéens.
  • A Culture Mill (Saxapahaw – NC USA): le 16 et 17 octobre 2015, avec une conférence, à la Hawbridge School, pour tout public (à partir de 15 ans)
  • Dans la revue le Poulailler – chroniques culturelles du bout du monde: le processus de création de One Shoot

http://le-poulailler.fr/2014/12/one-shoot-dire-lindicible/

Synopsis

Un homme est revenu. Il a survécu à l’enfer, une guerre quelque part dans le monde. Et c’est là qu’on le découvre. Il flotte entre deux mondes, entre le passé et le présent : lui, un bonsaï, une bassine, de l’eau, une robe, une musique qui revient sans cesse. Cet homme s’accroche, se replie, exulte, tombe et se relève. C’est ce parcours que l’on refait avec lui, pas à pas, emporté par un tourbillon de corps et de bruits. Cet homme nous raconte à sa manière le labyrinthe de l’indicible. Et une ultime question se pose en le regardant: comment rester du côté de la vie ?

Dossier One Shoot nouvelle version

Le volet médiation du spectacle: voir Médiation sur le site